Wednesday, September 1, 2010

Fantastique, fictionnel, réel, irréel

milieu fictifpersonnage fictifle réell'irréel
Baker Street 221BSherlock HolmesLondres de Queen Victoria
Quadragénaire intellectuel
 
SyldavieMuskar XIIBalkan du XXe S.
Roi menacé par intrigues totalitaires
 
Edoras, RohanMériadoc BrandybuckTerre, régions européennes
Humanoïde de taille adulte courte
Jeune homme peu sérieux,
même en circonst. sérieuses
Une époque passé
avant le déluge de Noé
quand le mal se portait de façon visible.
Cair Paravel, NarniaKing EdmundPaysages
traître repenti
garçon roi
L'Angleterre des années 1940, d'où vient le Roi Edmund.
pluralité des mondes
monde plat
le magique omniprésent
Le Seigneur apparaît comme Lion
et non comme homme
TatouineHan Solodésertique
"cityscapes" et leurs caractères (im-)moraux
Homme de vocation d'un contrebandier ayant un véhicule rapide
Un monde où les étoiles
sont autant de soleils
avec planètes habitables
et voyages interstellaires
Les adresses de Troilus, Cresside et Pandare ne sont pas précisées.Troilus et CressideGuerre de Troye
amants
infidélité après humiliations
et meurtres
 
 À noter que pour moi comme chrétien et comme thomiste créationniste et géocentrique le réel et l'irréel se partagent le contenu de ces recits fictifs autrement que pour un lecteur p. ex. athée ou "agnostique" positiviste. À noter également que ça ne change rien aux valeurs stylistiques différents de ces œuvres. Et que la morale d'une fiction ne dépend nullement de la proportion du réel à l'irréel dans le matériel. Dans le spirituel, c'est autre chose: le matérialisme évolutionniste de Sherlock et "the force" à deux côtés et impersonnel de Star Wars sont à éviter.

Ça vaut aussi pour le "tout rationnel" des demarches de l'un et le "évitons le conscient et le rationnel" des chevaliers Jédi de l'autre œuvre.

1 comment:

Hans-Georg Lundahl said...

Tout un autre thème est l'escapisme:

Escapisme