Saturday, February 9, 2013

Philippe Gobert a tort sur la Genèse

Golias Magazine, Sept-Oct. 2012 - bêtise bimestruel de ce numéro ...

Le mag en question se prétend "l'empêcheur de croire en rond". L'article sur science et foi, au moins les débuts ne le montre pas. Ce que l'article dit du créationnisme est une bêtise pure et dure, autant plus que la rédaction aurait bien eu l'occasion d'étudier ce qu'un créationniste vient d'écrire là-dessus, en français, à Paris. Citons en morceaux, interrompons avec des halte-là partout ou ça nous paraît utile ... nous étant biensûr euphémisme pour moi dans ce contexte.

La foi en Dieu relie l'être humain à un être transcendant. Or la science n'inclut pas cet être transcendant dans sa quête de savoir.


Euphémisme. D'abord, il ne s'agit pas de "la science" comme type d'activité, il s'agit "des scientifiques". Ensuite ces scientifiques là ne se bornent pas à exclure Dieu des preuves, il l'excluent des choses qu'on peut prouver, et non pas juste d'exclure Dieu des phénomènes à expliquer, mais aussi des explications acceptables. Car explication n'est pas identique à l'observé, et c'est l'observé qui est la preuve du non-observé, donc expliquer et prouver sont des activités inverses.

Passons quelques lignes:

Nous pouvons ainsi savoir que notre existence et contemporaine de celle d'éléments physiques pour les uns très petits (molécules, atomes, fermions, bosons) et pour d'autres très grands (planète Terre, étoile Soleil, galaxie, univers).


Par balayage électronique on peut faire une microscopie capable de saisir molécules et atomes comme globules, et sur une molécule d'eau les atomes sont trois globules dont une est plus grande que les autres. Les fermions et bosons par contre sont autant des non-observés que la Divinité ou les Anges le sont dans leur être immatériel, et beaucoup moins vérifiés par apparitions ou par l'Incarnation.

Le milieu de cette existence est un continuum espace-temps dont l'appréciation commune, quottidienne, est faite selon le mètre et la seconde.


Si espace et temps ne forment qu'un continuum, pourquoi alors deux unités différentes? Combien de mètres vont sur une seconde? Combien de secondes vont sur un mètre?

Un objet en trois dimensions, je peux tourner la dimension vers le haut et vers le bas de 90° et le mettre sur un plan horizontal. Cette dimension peut être en 45° entre les deux dimensions horizontaux de l'objet dans la position initiale. Comment tournez-vous un objet 45° entre le temps et la verticale?

... d'un bout à l'autre de l'échelle des recherches actuelles ce champ est de l'ordre de 1040. [Cont. sur la note en bas de page:] D'une part 1026 mètre et 1017 secondes, ce qui correspond aux 13,7 miliards d'années-lumière de l'extension de l'univers [et combien de milliards d'années?]; d'autre part 10- 18 mètre et 10- 26 seconde sont les ordres de grandeur des charactéristiqyues de la particule élémentaire "quark t".


Cette particule élémentaire, a-t-elle aussi une durée d'existence aussi courte que 10- 26 seconde? La plus grande longueur de temps, 1017 secondes, est-elle l'âge actuelle de l'univers calculé comme depuis Big Bang ou est-elle l'âge que l'univers aura eu?

De toute manière, il y a dedans des choses moins bien vérifiées ou plutôt non pas vérifiées de tout, à moins de faire des sauts méthodologiques, qui comprennent la déjà mentionnée exclusion de Dieu, et l'exclusion des anges. Ce qui entraîne une complication des explications.

Ce qui comprend par cette complication les grandeurs mentionnées dans notre texte.

De toute manière, il est calculé d'impressionner un lecteur plutôt moderne avec la grandiose échelle. Grandiosité qui remplace luminosité, qui remplace pureté, qui remplace spiritualité ...

Le créationnisme (et son avatar états-unisien, le "dessein intelligent")


Le créationnisme et plus précisément le créationnisme jeune terre existe bel et bien aux États-Unis en tant que telle.

En certains États il n'est pas légal d'enseigner une mise-en-doute de ces échelles énormes, mais on peut encore ennseigner ce que cette école a en commun avec une autre, le créationnisme vieille terre, en tant que de dire que la vie n'a pas pu surgir de la matière non-vivante et l'œil n'a pas pu se développer - donc, même mis à écart la question d'échelle en faveur de la modernité, on peut quand même enseigner comme une école de pensée que le créateur relève de la nécessité.

Le dessein intelligent n'est pas donc un avatar du créationnisme jeune terre, c'est un plateforme commun tactique entre eux et des Chrétiens (ou Juifs) qui acceptent la terre comme un peu moins de 5 milliards d'années et l'univers comme presque trois fois plus vieux.

L'intégrisme existe au sein de toutes les religions. Des personnes manifestent une intransigeance extrême pour le respect des normes de conduite édictées par leur croyance et la lecture fondamentaliste des textes originaux est l'un des moteurs de cette attitude. [Cont. sur la note en bas de page:] En ce qui concerne les trois grandes religions monothéistes, on peut citer les exemples Harédims (juifs), de la Fraternité Pie X (chrétiens catholiques), des Frères Musulmans (Islam).


Quel rapport? À part biensûr que les trois courants cités sont ceux que d'autres Juifs, Chrétiens Catholiques et Musulmans notemment en France s'efforcent de démoniser avec des descriptions comme "intransigeance extrême pour le respect des normes de conduite édictées par leur croyance" - mais quoi dire alors si une de ces croyances, par exemple le Catholicisme Chrétien, n'est ni extrême ni intransigeant?

Comment si "intransigeance extrême" est une description des fidèles qui le restent, donnée par les fidèles qui n'en sont plus, qui ont gardé une nostalgie culturelle vis-à-vis leur religion et qui essaient de la refonder sur des nouvelles bases, ce qu'on appelle aussi modernistes?

Car un Catholique prêt à accepter la capote, la pillule, l'avortement qu'on a déjà les trois et l'homoparentalité par adoption qu'on voudra introduire, c'est aberrant de parler de Catholique. Rejeter ces choses n'est pas comparable à des Harédim qui crachent sur les femmes qui ne se placent pas selon l'apartheid dans les bus à Tel Aviv. Ce n'est pas comparable à des Frères Musulmans qui arrachent une chocolatine parce que c'est le Ramadan ou qui exigent de leurs amis Chrétiens de boycotter un écrivain Chrétien parce qu'il est pornographe - quand il l'est seulement selon leur estime, puisque Chrétien.

Comment encore si la lecture dite fondamentaliste de la Genèse n'a qu'assez peu à faire avec la conduite, sauf pour les affaires matrimoniales (ce qui était le cas pour Notre Seigneur à toute évidence)?

En plus, parler de cette échelle de l'ordre 1040, n'est pas chose qui relève de l'intégrisme des "scientifiques" ou qui se veut "des sciences"?

Les premières pages de la Bible ont suscité un exemple remarcable de cette posture.


Ah bon? De "cette posture"? De laquelle? De "l'intransigeance extrême pour le respect des normes de conduite édictées par" la croyance en question? Ou de la lecture fondamentaliste?

Merci pour l'amalgame!

La flagellation des gens ayant consommé chocolat truffé d'une boisson alcoolique en Arabie Saoudite n'a certes rien à faire avec la Genèse, mais uniquement avec Mahomet.

Que ce soit la tradition qu'il aurait peut-être reçue, peut-être donné, que Cham fut puni (dans la Bible, c'est à dire la Genèse, le puni était Chanaan) pour le fait d'avoir rigolé "quand il était bourré lui-même", ou que ce soit une épisode où un des sectateurs de Mahomet avait demandé s'il ne pouvait pas boire du vin, puisque c'était permi avant et le Mecquois avait répondu que oui, lui il pouvait boire du vin à condition de ne pas ... et avant le soir il avait commis les trois choses et il se déclara honteux d'avoir bu.

Et si les Harédim jettent des pierres à quelqu'un qui marche en dehors de son quartier le Sabbat et si un Chrétien n'aime pas fréquenter les gens divorcés et remariés ... peut-on mettre ces deux "formes d'intransigeance" sur le même plan?

Juste parce que Moïse évoque les Jours de la Création à propos du Sabbat et Notre Seigneur évoque le Sixième Jour à propos du mariage?

Le récit de la Genèse est conforme à la mentalité du milieu social de l'époque. Il exprime une conception du monde et de son origine. [Cont. sur la note en bas de page:] Vers 1200 avant notre ère.


Selon le Martyrologue Romain, pour le 25 décembre, Notre Seigneur est né l'an du monde 5199 ... et l'an après "Moïse et l'Exode" 1510. Or, si Moïse avait 80 ans dans l'an 1510 avant notre ère, il n'a certes pa vécu jusqu'en vers 1200 avant celle-même. La note en bas de page est donc une négation pure et dure du fait que Moïse est l'auteur de la Genèse.

À part ça, la question n'est pas si un texte est conforme ou très inconforme au milieu de son origine, mais si un texte est, oui ou non, un texte sacré, inspiré avec inerrance en chaque détail par Dieu.

Si c'est non, comme c'est le cas pour les textes en dehors du canon (ou des canons Chrétiens, sans voulant trancher contre l'inerrance des livres Ezra I, accepté par des Russes, Machabéens III et IV, acceptés par les Roumains, et Hénochn accepté par les Éthiopiens), et comme les modernistes de Golias prétendent être le cas pour les textes canoniques aussi (!) alors il y a une autre question, c'est si le texte a perdu quelque occasion d'exactitude et de véracité par le fait d'être de son époque. Y compris le notre.

Le vêtement donné au récit est mythique ...


Selon qui? Ne me citez pas St Jérôme pour votre bêtise, il a dit tout autre chose là-dessus. Il a dit que le mode litéraire est celui d'un poëte populaire. Ce qui est toute une autre chose.

... dans le contexte d'une culture archaïque ...


Qui à son épôque était une culture contemporaine.

... qui ne portait pas en elle les ressources scientifiques d'appréhender la réalité de l'histoire de la Terre et de ses habitants.


Grand merci de brouiller les pistes avec tellemennt d'envergure dans les bêtises!

Si l'histoire de la Terre veut dire l'histoire pré-humaine, alors, ni cette culture là, ni la notre a des moyens scientifiques d'appréhender l'histoire pré-humaine de la Terre.

La science n'a pas les moyens d'apprénder l'histoire.

Cette culture là le savait et acceptait que Dieu avait en Lui-même les Moyens d'avoir vu et retenu son propre œuvre et aussi les moyens de s'indetifier comme tel à Moïse, puisqu'on venait de voir la Mer Rouge sur la droite et sur la gauche et de marcher sur le fond sans de se mouiller les pieds. Moïse qui rédigeait la Genèse avait aussi vu, comme son frère Aaron, les bâtons des magiciens du Pharaon se transformer en reptiles et le bâton de l'Israëlite se transformer aussi en serpent, manger l'autre serpent et se retransformer en bâton - sans de laisser traces des bâtons des magiciens du Pharaon.

Notre culture ne le sait plus. Raison pour laquelle elle rejette les sic jours en faveur des milliards d'années.

Si l'histoire de la Terre veut dire une histoire vécu par l'humanité, cette histoire était plus récente aux temps de Moïse qu'aux nôtres.

La tradition a les moyens d'appréhender l'histoire, et plus elle était récente, mieux.

Le recit que la tradition transmettait alors était véridique pour les croyants de la religion juive. il le devint ensuite pour d'autres, les chrétiens.


Je n'aime pas l'amalgame entre religion juive de nos jours et religion vétérotestamentaire. Mais oui, le recit était véridique pour eux. Et en elle-même?

Si Moïse parlait pour Dieu, s'il disait ce que Dieu lui avait dit, et si Notre Seigneur était Dieu, alors nous devons croire qu'elle l'était.

Or, trente siècles plus tard, nous avons appris que les 7 jours sont devenus 13,7 milliards d'années et que le jardin d'Eden a été traversé par de nombreuses migrations d'hominidés.


"Nous" avons appris? Qui ça "nous"? Et "appris" par qui et par quelles preuves?

Là il y a les questions que se posent les créationnistes, dont je ne suis qu'un.

Certains écartent la représentation scientifique ...


D'abord: est-elle bien scientifique?

Est-il scientifique de prétendre de découvrir ce qui est une histoire par des moyens qui ne sont pas les moyens normaux pour découvrir l'histoire, comme la mémoire, comme l'observation directe sur laquelle repose la mémoire, comme la transmission de ce qui était mémoire pour un et qui devient tradition pour le recevant?

Est-il scientifique de "découvrir" une série d'événéments précis par les moyens non-mémoriels?

L'enjeu n'est pas juste plus ou moins intransigeance à propos de comportements, l'enjeu est quelle rôle qu'on accorde à la science. Et quelle rôle qu'on accorde à la tradition. L'enjeu est en fin de compte: comment est-ce qu'on trouve la vérité?

Philippe Gobert, qui écrit l'article de Golias, ne nous en dit rien, sauf de dire qu'il faille écarter l'Inerrance des Livres que Notre Seigneur a pris pour inerrants, à toute évidence, et surtout en ceci que par rapport au temps total, l'intervalle entre la création initiale et le premier mariage est un intervalle très négligeable. Et qu'il faille les écarter en faveur d'une idée que la vérité se trouve plutôt chez telle culture humaine (en occurrence la nôtre, sauf sa version états-unisienne) que chez telle autre (celle d'il y a 3200 ans en Moyen Orient) et plutôt chez l'expertise que chez les croyants. Quelle que soit la religion (sauf le scientisme).

Mais si Philippe nous le dit, je ne vois pas que M. Gobert nous en fournit des arguments très solides. Le restant de l'article me semble être un exposé de sa propre lecture non-litérale de la Genèse. Encore une correction à apporter:

Les scientifiques rejettent cette démarche et la condamnent dans la mesure où elle s'arroge un statut de science qui lui permet de s'opposer, in fine, à l'évolutionnisme.


Oh, quelle profondeur de bêtise! Trois bêtises en une phrase!

1) Les scientifiques rejettent cette démarche et la condamnent ...


Plutôt DES scientifiques, ceux évidemment qui sont évolutionnistes.

Tasman Walker est un Géologue d'Australie. Carl Wieland est un ex-médecin. Les deux sont créationnistes. Pour ne citer que deux exemples éclatants de l'équipe de CMI (Protestants interconfessionnels, en ceci pareils à l'Armée du Salut). Un troisième? Edgar H. Andrews, professeur de sciences de matériels.

2) ... dans la mesure où elle s'arroge un statut de science ...


Le créationniste ne regarde pas la Genèse comme science exacte mais comme histoire exacte. Pour ce qu'il y a avant la création d'Adam ou pendant son sommeil, il ne s'agit pas de l'histoire témoignée par l'homme mais de l'histoire révélée par Dieu. Mais il s'agit bel et bien d'un savoir.

3) ... qui lui permet de s'opposer, in fine, à l'évolutionnisme.


Car s'opposer à l'évolutionnisme est le péché contre L'Esprit Saint ou quelque chose comme ça ...? Ou car seul un statut de science (en l'occurrence arrogé dans ce cas) pourrait permettre à s'opposer à l'évolutionnisme ...? Ou les deux?

C'est assez fort prêché, mais assez peu démontré. Comme pour l'héliocentrisme.

Hans-Georg Lundahl
St Apolline
9-II-2013
de Bpi, Georges Pompidou

PS: La question a été très souvent posée, comment sont les températures en Suède. Ici je ne montre que le Sud, Malmö (à lire: Malmeu) selon mes impressions un peu subjectifs sans doute:

Plus chaud vers la droite, plus froid vers la gauche,
températures égaux audessus ou -dessous les uns les autres:
 
MalmöFévr.MarsAvrilMaiJuinJuil.  
ibidemJanv.Déc.Nov.Oct.Sept.Août  
Paris Févr.MarsAvrilMaiJuinJuil. 
ibid. Janv.Déc.Nov.Oct.Sept.Août 
Marseille  Févr.MarsAvrilMaiJuinJuil.
ibid.  Janv.Déc.Nov.Oct.Sept.Août

4 comments:

Hans-Georg Lundahl said...

Erratum:

Or, si Moïse avait 80 ans dans l'an 1510 avant notre ère, il n'a certes pa vécu jusqu'en vers 1200 avant celle-même.

Doit être:

"Or, si Moïse avait 80 ans dans l'an 1510 avant notre ère, il n'a certes pas vécu jusqu'en vers 1200 avant celle-même."

Hans-Georg Lundahl said...

Erratum:

mes impressions un peu subjectifs

Doit être:

mes impressions un peu subjectives

Hans-Georg Lundahl said...

Envoyé,

Pas aux diocèses francophones:

Guy Consolmagno, Timothy Radcliffe / Dominicains d'Angleterre, Franciscains via ofm.org
Golias, et à travers eux j'espère Philippe Gobert

À des diocèses francophones:

Lyon, Nanterre, Versailles, Paris, New Orleans, Montréal,

Rouen, Le Havre, Conférence des évêques de France, Arras, Bayeux-Lisieux, Évreux, Beauvais, Marseille, aux Armées, Périgueux

Aix-Arles, Tarbes-Lourdes, Lausanne-Genève-Fribourg, Luxembourg, Liège, Namur, Reims, Soissons-Laon-St-Quentin, Viviers, Nîmes, Bruxelles, Arras, Dakar, Conférence épiscopale de Mali, Cahors, Montauban, Nouméa, Bordeaux, Albi, Auch

Hans-Georg Lundahl said...

Cyprien - Quand j'étais petit je croyais que
http://www.youtube.com/watch?v=X9nJHPZCLys


Quand j'étais petit je croyais que le soleil reste en place et la terre tourne autour d'elle-même. Un beau-père chimiste l'avait raconté. Item pour l'évolution des dinosaures des poissons, à travers amphibiens. Mais je crois toujours que l'eau est une molécule d'un atome oxygène et de deux atomes hydrogènes. Ai-je trop peu d'esprit critique?