Thursday, April 12, 2012

Loi Naturelle ou Raison Naturelle?


Le passage fameux de St Thomas, Summa Contra Gentiles, le voici:

Secundo, quia quidam eorum, ut Mahumetistae et Pagani, non conveniunt nobiscum in auctoritate alicuius Scripturae, per quam possint convinci, sicut contra Iudaeos disputare possumus per vetus testamentum, contra haereticos per novum. Deuxièmement, puisque quelques-uns d'entre eux, comme les Mahometans et les Payens, ne sont pas d'accord avec nous dans l'autorité d'une quelconque Écriture, par laquelle ils pourraient être convaincus, comme contre les Juifs nous pouvons disputer sur la base de l'Ancien Testament et avec les Hérétiques sur la base du Nouveau.
Hi vero neutrum recipiunt. Mais ceux-ci ne reçoivent ni l'un ni l'autre.
Unde necesse est ad naturalem rationem recurrere, cui omnes assentire coguntur. D'où la nécessité de recourrir à la raison naturelle, avec laquelle tous sont obligés d'être d'accord.
Quae tamen in rebus divinis deficiens est.Quoique elle est déficiente dans les choses divines.


Un journaliste de PRÉSENT avait bien cité, d'après un dominicain, "raison naturelle" comme "loi naturelle". Ce n'est pas tout à fait la même chose. La raison naturelle se divise en raison théorique et raison pratique, et encore en raison universelle et raison appliqué aux particuliers. La loi naturelle en est juste la partie pratique et universelle. Donc, on peut par exemple disputer avec des Mahometans - on dit souvent avec des Musulman*, puisque ils recusent le vocable Mahometans, quoique ils sont les disciples (non adorateurs, mais simplement disciples) de Mahomet* de Mecque - sur la base de la raison naturelle aussi bien théorique que pratique.

On peut donc ne pas se borner à la Loi Naturelle, mais aussi parler de la Saine Philosophie. Attention: quand je dis saine philosophie, je n'entends pas Averroës* par ça! Leurs théologiens tel que Avempace* sont normalement mieux en philosophie que cet Averroës* ou encore Avicenna*. Comme, quand je parle des choses de l'Inde, il ne s'agit pas des Oupanichades pour ce qu'il y a de Saine Philosophie: d'ailleurs, il n'est pas nécessaire que tel ou tel secte ait une saine philosophie chez eux, il suffit qu'ils ne soient pas devenus insensibles à la raison - ce qui devrait être une occasion assez rare.

D'abord, on peut accorder que Mahomet et Ardjouna ont eu des rencontres comme ceux qu'ils ont racontés, l'un avec un être sur-humain qui se présentait comme l'ange Gabriel ou Djibrîl, et pour l'autre le dialogue avec son conducteur de char, nommé Krishna, mort et brûlé sur un bûcher sur lequel se jetaient quatre de ses veuves, dialogue raconté en Bhagavad-Gita, et pourtant ne pas accorder une autorité divine, ni à Bhagavad-Gita, ni au Coran. Il y a dans la raison naturelle quelque chose comme épistémologie raisonnable.

Et le fait qu'une révélation donne ou plutôt accompagne une victoire militaire autrement non miraculeuse n'est pas une raison suffisante pour le philosophe de l'accepter comme la vérité divine. Si par contre les troupes d'Omar et le prince Ardjouna ont eu tort à accorder à la divinité du Coran ou aux mystères panthéistes de Bhagavad-Gita leurs victoires, il y a eu des généraux qui ont été plus heureux dans leur choix d'invocation: mais ce n'est pas ni Clovis, ni Constantin qui ont inventé le Christianisme, il est plus vieux que ça, et ses miracles sont des vrais miracles, non seulement les victoires militaires.**

Il y a aussi un autre malentendu à propos de ce fameux texte: que raisonner à la base de la raison naturelle revient à raisonner à la base des sciences modernes, censées être d'accord avec la raison naturelle.*** C'est un peu comme si au lieu de se référer à la loi naturelle pour voir si un acte de régime est légitime ou tyrannique, on se référerait à une constitution dans l'abstrait pas contre la loi naturelle et ensuite on se demandait si l'acte était constitutionnelle ou pas. C'est à dire formaliste au lieu de rationnel.

Hans-Georg Lundahl
La Clairière, Paris II
Jeudi de la Semaine Pascale, 2012

*Mousoulmane - en Arabe ça serait un pluriel incorrecte de Mouslime. Le pluriel correct est Mouslimine. Mais Talibane est un pluriel correcte de Talibe. Mahomet - en Arabe Mouhammade (avec un H aspiré audible). Averroës - en Arabe Ibn Rushd. Avempace - Ibn Bajja. Avicenna - Ibn Cinna (?).

**Voici sur ce qu'il y a de Mecque, comparé à la révélation faite à Hésiode:
Φιλολόγικα/Philologica:
Sur Hésiode et les Héros. Et des Choses non-Grecs.
filolohika.blogspot.fr/2012/04/sur-hesiode-et-les-heros-et-des-choses.html


***Voici mes commentaires sur les thèses souscrites par Louis Eugène Bautain:
Triviū, Quadriviū, 7 cætera:
Contre le Fidéisme - et Contre le Quasi-Fidéisme des Athées
triv7quadriv.blogspot.fr/2012/03/contre-le-fideisme-et-contre-le-quasi.html

4 comments:

Hans-Georg Lundahl said...

Vais voir un peu plus tard quel numéro et quel journaliste et quel dominicain. Ici je n'ai pas l'accés à PRÉSENT!

Hans-Georg Lundahl said...

Mais ici, si.

Le numéro n'était pas samedi, donc hier, mercredi le 11 avril. Et le journaliste s'appelle: Jacques Trémolet de Villers.

N'ayant pas le numéro, je ne sais pas non plus comment s'appelle le dominicain, si M. TRémolet de Villers l'a écrit dans l'article.

Hans-Georg Lundahl said...

Il s'agit du P. Adriano Oliva, O. P.

Hans-Georg Lundahl said...

It seems one who calls himself "Lord RayEl" used this date to call himself also Messiah.

He - then or later - blasphemed in calling the disasters "breath of his father", hoping to be identified with Jesus and his father with God. A disaster may be the judgement of God, but it is not His breath, since His Breath brings life. The spirit whose breath is disaster is not God, but the devil.

When Christ was asked by two disciples "shall we ask that fire come down from Heaven", He told them they did not know whose children they were, what spirit they were children of.

If St James can ask for disasters for those who pain his pilgrims - he is one of the two disciples - he does so for the weak. To protect them from despair.

The video with "Lord RayEl's" message includes a claim he has darkened the sun.

This is false. The three dark days are not come yet, and will not be his doing.

He claims to be a Templar - an order which was condemned for heretical, blasphemous and sacrilegious practises in 1313. Burning Jacques Molay was no more a murder than in earlier days stoning a Molochist, if he did what is claimed.