Sunday, August 7, 2011

À propos Jacques Serre

Dictionnaire Trévoux, t. 7, p. 1015:
- "Templier. s. m. Ordre Religieux & Militaire ... Templarius. ... et le prochain article:
- "Templiers, est aussi un nom d'Hérétiques du onzième siècle. Templarius. Ils s'élévèrent à Jérusalem l'an 1030 [ou an 1050 ou ... et c.], après la mort de Philippe Auguste. Cet article est signé Ployd.

Notons d'abord que les malfaits de ces hérétiques (dont déjà la chronologie semble douteuse, 1030 ou 1050 "après la mort de Philippe Auguste"!) dans cet article ne ressemblent pas aux malfaits attribués aux templiers lors du procès de 1311 et 1312 et les procès séculiers avant ou après. Notons ensuite que les jésuites qui ont compilé le Dictionnaire Trévoux soutenaient la culpabilité des templiers dans un raisonnément contre la thèse de meurtre justicier, dans le premier de ces articles. Vient ensuite un site - qui se veut templier! - qui prétend le suivant:

Mais Ordre d’église, ils ne pouvaient être jugés que selon le droit canon catholique. Raymond Lulle bon orientaliste de l’époque (il a écrit entre autre un des premiers traité Européen sur la cabale), va ressortir les agissements hérétiques d’une ancienne secte de la Palestine éteinte dès 1050 (PLYOD. Dictionnaire de Trévoux, la secte des Templarus). Ils crachaient sur la croix et enduisaient de la graisse de leurs morts leur idole. Voici l’origine des méfaits imputés à l’Ordre du Temple et l’origine du supposé Baphomet.

- Templarus pour Templarius. Et aussi Plyod pour Ployd.
- La méconnaissance du fait que Templarius et Templier sont Latin et Français pour le même mot, le même concepte ou - selon l'article signé Ployd - les mêmes deux conceptes.
- L'attribution aux supposés templarii secte hérétique du crachat sur la croix.

Voici trois fautes déjà dans le site d'un Jacques SERRE qui se prétend templier ou qualifié de porter leur parole. Je ne vous donne pas le lien, vous pouvez le retrouver à travers google si ça vous interesse.

Mais pire, le site attaque dans un historicisme romantisant qui m'aurait pu attrahir pendant mon adolescence (j'ai alors aussi eu une attraction vers le grandiose idéalisme des nazis, idéalisme imposé injustément aux gens ordinaires qui ne sont pas normalement appelés à se dépasser autrement que par les commandements et les sacrements qui nous donnent la volonté et la vie divines) l'inquisition et jusqu'à la mentalité de St Dominique de Guzmán:

La réforme Grégorienne laisse place avec Saint Dominique, à l’inquisition qui hélas n’est plus le vécu absolu d’un idéal catholique de sauver son âme, mais une crispation, un repli de l’idéologie catholique de la société, par perte d’idéal pour une gestion dogmatique de l’acquis catholique. La religion temporairement lors de l’inquisition redevient une Vierge noire possessive et cruelle.

Bon ...? Il veut que ça soit lu comme raisonnement personnel, pas comme endoctrinement, tant mieux alors, mais avec ça il ne peut pas empêcher d'autres catholiques à avoir d'autres raisonnements personnels plus fidèles à l'enseignement de l'église. Y compris le Concile de Vienne, auquel je donne un lien dans un message sur Lucrum cessans (canon 29 interdit l'usure)*:

http://www.piar.hu/councils/ecum15.htm

Sur son autre page il fait une gaffe qui aurait fait rougir un penseur cohérent comme Maurras ou de la Tour du Pin:

La Démocratie est la disparition : de l’identité donc du bonheur et de l’amour
de l’humilité donc de l’honnêteté
de la continuité donc de la sécurité
de la richesse donc du bien être
de l’unité donc de la puissance d’un pays.


L'humilité et honnêteté riment un peu mal avec l'identification entre richesse et bien-être. Entre pauvreté extrème et richesse il y a un bien-être plus humble. Mais la richesse est une chose qui ne manquera pas, démocratie ou pas. Ou voulait-il entendre "du pays"?

Et la disparaison des identités qui sont présupposés de l'amour n'est pas forcément une chose démocratique ou lié sans appel au gouvernement parlementaire. Sur cette page là il soutient aussi La fraternité de la tradition Française Saint Pie X. Les ayant soutenus moi-même, je ne veux pas être confondu avec Jacques Serre et sa pensée fumeuse. J'aimerais donc savoir que M. l'Abbé Beauvais ne soutient pas les affabulations de Jacques Serre, ni sa spiritualité exaltée. Et surtout qu'il ne la veule pas imposer à moi ou à d'autres fidèles qui en sont, à bon tître, réfractaires (si alors ils restent de tout à St Nicolas).

Hans-Georg Lundahl
BpI Georges Pompidou
Beaubourg Paris
Dimanche le 7 août 2011

* mon article, anglais, sur http://o-x.fr/p9ly

3 comments:

Hans-Georg Lundahl said...

L'approchement donné entre Ramon Lull et la prétendue confusion entre les templiers à juger en 1311 et une prétendue autre secte templière (qui, si elle avait existé aurait déconseillé aux chevaliers bernhardins à l'époque de leur encore rélative pureté de prendre un tel nom) n'est pas assigné sur ce site à un livre à part le Dictionnaire Trévoux, qui ne donne pas ce renseignement. Il ne se trouve pas non plus sur internet que je sache (j'ai fait des recherches sur google qui n'ont donné rien), à part l'allégation sur l'autre site et mon refus de la croire ici.

D'ailleurs, même si Ramon Lull avait donné cet explication, serait-elle crédible venant de lui? S'il l'avait eu d'Arabes, étaient-ils crédibles?

(curieux: le mot de vérification est "stumbl" - quelqu'un va-t-il trébucher? - on verra, les choses prémonitoires n'ont rien de contraignant ou fatale à part les prophéties divines, qui elles non plus n'imposent pas les choix futures qu'elles décrivent seulement)

Hans-Georg Lundahl said...

Sancte Dominice, ora pro nobis!

Hans-Georg Lundahl said...

Le lien abrégé o-x.fr etc a été supprimé avec les autres liens de cet abrégeur. Ça ne signifie pas que le lien qu'il abège l'ait été, le voici:

deretour : Damnum emergens or lucrum cessans
http://hglundahlsblog.blogspot.com/2011/06/damnum-emergens-or-lucrum-cessans.html